Select Page

Arsenic et vieilles dentelles

Une dame qui, après trente ans de vie commune, a empoisonné son mari en mettant de l’arsenic dans son café, est interrogée par le procureur lors de son procès :
– Mais enfin, Madame, lorsque vous avez commis votre crime, vous n’avez jamais éprouvé de pitié pour votre mari ?
L’accusée lui répond :
– En fait, si. Quand il m’a demandé de lui resservir une tasse…

About The Author

Leave a reply