Select Page

Enfin toute la vérité sur GOLDORAK !

Voici enfin une réponse à un problème de fond qui aura miné toute notre enfance :
Afin de venir à bout des Golgoths (les méchants), Actarus quitte le poste de commande de sa navette pour se placer dans celui du robot de combat Goldorak. Dans chaque épisode, on voit le défenseur de la Terre crier « Transfert » et commander le bouton démarrant la manoeuvre à partir du tableau de commande. Son siège s’enfonce dans le sol, prend un tunnel et une première demi-rotation est effectuée. Actarus est alors dos à la sortie du tunnel. Le siège se déplace à vitesse constante pendant quelque temps et réalise une seconde demi-rotation. Le héros se retrouve face au pupitre de commande du super robot Goldorak.

Mais pourquoi donc ces deux demi-rotations, a priori complètement inutiles ?

Réponse technique :
Le fait que le siège d’Actarus fasse deux demi-tours successifs lors de sa descente dans la tête du robot est une simple mesure de sécurité. Pour combattre les forces de Vega, le robot doit se détacher de sa navette et le couloir emprunté est le lien entre les deux vaisseaux accrochés. Or les deux parties de Goldorak sont en métal (à l’époque, les fibres de carbone n’étaient en développement que sur Altair). Ce matériau se dilatant sous l’effet :
* de la grande vitesse de Goldorak en basse atmosphère,
* de ses fusées de propulsions,
* des  » Fulguro Poings « ,
* de tout son bordel, les rails qui guident le siège ne peuvent donc pas être liés afin d’éviter tout décrochage lors du  » Transfert  » d’Actarus. C’est donc dans ce couloir qu’a lieu la manoeuvre qui consiste, pour le super héros, à :
* descendre de son siège,
* le décrocher de la première partie du rail,
* le déplacer pour le demi-tour.

Réponse pratique :
Ces deux demi-tours successifs, obtenus grâce à un effet gyroscopique, permettraient au siège de se stabiliser après cette descente et ainsi obtenir une vitesse de déplacement linéaire suffisante pour atteindre le pupitre de commande du robot sans fracasser son super occupant contre.

Réponse design :
Il n’y a pas de rétroviseur sur Goldorak (l’esthétique du robot en aurait pâti gravement). Actarus est donc obligé de se retourner pour vérifier si un enculé de Golgoth n’essaie pas de le niquer par derrière.

Réponse Show-Biz
L’acteur qui campe l e rôle d’Actarus est, comme beaucoup de vedettes de la télévision, cocaïnomane. Comme avant chaque entrée en scène, il se tape un rail, il est contraint de se cacher ne pouvant se permettre de se repoudrer le nez devant un public composé principalement d’enfants. C’est donc entre les deux demi-tours qu’a lieu sa sniffette.

Réponse logique
Il fait 2 demi-tours parce que s’il n’en faisait qu’un il se retrouverait à l’envers.

Réponse économe :
Le siège fait un premier demi-tour est se déplace ensuite a reculons. C’est le but recherché ? . Dans les temps reculés ? S’il n’y avait pas ces deux demi-tours et le siège se déplacerait en marche avant.

Avant que ce soit Actarus qui pilote Goldorak et pète la gueule au Golgoth. D’autres héros s’y sont essaye. Mais ils étaient zéro.
Et dans le moment d’inactivité procure par le déplacement du siège, ces héros avaient les chocotes, ils psycotaient et se barraient du siège, ils sautaient en marche. Comme le siège se déplaçait en marche avant, ils se faisaient écraser par le siège. Ca giclait du sang et des boyaux partout. Au bout de quelques fois, Les femmes de ménage se sont plaintes. Le centre de formation devait recommencer sont travail a zéro avec un nouveau héros. Le service technique a donc décidé de faire ce déplacer le siège en marche arrière.
Ainsi le pilote sautant en marche ne se faisait pas écraser. Le service d’ordre le remettait dans le droit chemin, le fauteuil.
A son retour de mission, le pilote défaillant, subissait une humiliation en public pour ne pas avoir honoré le poste pour lequel il a été choisi.
Ca rigolait pas en ce temps la.

Vraie réponse :
Qui peut résister à l’envie de faire le con avec un siège pivotant ?

Réponse philosophique :
Actarus doit se rappeler que la vie est un éternel recommencement et retour sur soi-même. Ce n’est pas parce qu’il va péter la gueule une nouvelle fois à un bâtard de Golgot que les choses sont finies. Ces demi-tours lui rappelle l’essence même du monde et l’aide préparer sereinement son combat.

About The Author

Leave a reply