Sélectionner une page

Centenaire aux idées claires

Un brave centenaire consulte son médecin auquel il se plaint de troubles divers :
– Hélas ! dit le docteur, je ne peux pas vous rajeunir !!!
– Mais, fait le centenaire, ce n’est pas ce que je vous demande… Ce que je souhaite simplement, c’est de continuer à vieillir.

Dur dur de vieillir !

Il y a quelques jours, alors que je quittais une réunion Tupperware, j’ai réalisé que je n’avais pas mes clés de voiture. Je me suis mise à les chercher. Elles n’étaient ni dans mes poches ni dans mon sac a main. Une recherche rapide dans le local de réunion n’a rien révélé.

Soudain, j’ai réalisé que je devais les avoir laissées dans la voiture. Frénétiquement, je me dirigeai vers le stationnement. Mon mari m’a grondée plusieurs fois par le passé d’avoir laissé mes clés sur le contact.
Ma théorie est que le contact est le meilleur endroit pour ne pas les perdre. Sa théorie est que la voiture est plus facile à voler.
Comme je me dirigeais vers le stationnement, j’en suis venue à une conclusion terrifiante. Sa théorie était juste, le stationnement était vide.

J’ai immédiatement appelé la police. Je leur ai donné ma position, ai avoué que j’avais laissé mes clés dans la voiture et qu’elle avait été volée.

Puis j’ai fait l’appel le plus difficile de tous : «Chéri» ai-je balbutié, je l’appelle toujours «chéri» dans ces moments-là. J’ai laissé mes clés dans la voiture et elle a été volée. »
Il y eut une période de silence. Je pensais que l’appel avait été coupé, mais ensuite j’ai entendu sa voix.
Il aboya: «C’est moi qui t’ai conduite ce matin à ta réunion !»
Maintenant, c’était à mon tour de me taire. Embarrassée, j’ai dit: «Eh bien, viens me chercher. »
Il rétorqua : «J’étais en route pour le faire, mais je vais être retardé. »
« Pourquoi? » demandai-je.

« Parce que je viens d’être arrêté par la police et tu dois maintenant les convaincre que je n’ai pas volé notre voiture. Et prouver mon identité… parce que j’ai oublié mes papiers chez nous !»

PAS DRÔLE DU TOUT D’ATTEINDRE “L’AGE D’OR” !

Bien choisir son voisin à la messe

Fidèle à ses habitudes, une petite vieille assiste à la messe du matin. Le curé dit :
– Que tous ceux qui ont commis le péché d’adultère s’avancent.
La petite vieille, un tantinet dure d’oreille, demande à son voisin :
– Qu’est-ce que vient de dire monsieur le curé ?
– Il a dit que tous ceux qui désirent une pastille à la menthe s’avancent.
La petite vieille, chancelante et s’appuyant sur sa canne, se lève avec peine. Le curé lui lance, offusqué :
– Vous, madame ? A votre âge, vous n’avez pas honte ?

>
(suite…)

La pastille de menthe

Fidèle à ses habitudes, une petite vieille assiste à la messe du matin.
Tout à coup, le curé lance à ses ouailles:
– Que tous ceux qui ont commis le péché d’adultère s’avancent.
La petite vieille, un tantinet dure d’oreille, demande à son voisin :
– Qu’est-ce qu’il vient de dire, monsieur le curé ?
Ce dernier répond :
– Il a dit que tous ceux qui désirent une pastille à la menthe s’avancent.
La petite vieille, chancelante et s’appuyant sur sa canne, se lève alors avec peine et commence à avancer.
Le curé lui lance, offusqué :
– Vous ? Madame ? A votre âge, vous n’avez pas honte ?
– Mais monsieur le curé, avec tout le respect que je dois au Seigneur, ce n’est pas parce que je n’ai plus mes dents que je ne suis pas capable d’en sucer une de temps en temps, vous savez !

(suite…)

La maison de retraite

Une vieille dame, dans une maison de retraite, s’amuse à traverser d’un bout à l’autre le couloir de l’établissement, dans son fauteuil roulant, en faisant des bruits de voiture. Soudain, un vieil homme surgit de sa chambre, l’arrête et lui dit :
– Excusez-moi, madame, mais vous alliez trop vite. Puis-je voir votre permis de conduire ?
Elle farfouille alors dans sa chemise de nuit et en sort un vieux ticket de parking usagé.
Le vieil homme vérifie le papier, lui donne un avertissement et la laisse repartir.
Elle se relance donc de plus belle et, au moment où elle repasse devant sa chambre, le vieil homme surgit de nouveau, l’arrête et lui dit :
– Excusez-moi Madame, mais vous avez franchi la ligne du milieu. Puis-je voir les papiers du véhicule ?
Elle farfouille dans sa chemise de nuit et en sort une vieille facture de supermarché.
Le vieil homme vérifie le papier, lui donne un second avertissement et la laisse repartir.
Elle repart une nouvelle fois à fond la caisse à travers les couloirs de la maison de retraite.
Une troisième fois, le vieux monsieur sort de sa chambre, mais cette fois complètement nu, et en pleine érection.
La vieille dame le regarde et s’écrie :
(suite…)

86 ans et toujours verte

Le juge :
– Quel âge avez-vous ?
La vieille :
– J’ai 86 ans.
– A la date du 1er avril de l’année dernière, racontez-nous, avec vos propres mots, ce qui vous est arrivé.
– J’étais assise sur la balancelle de mon balcon, devant la maison. C’était en fin d’après-midi, il faisait bon et doux, quand un jeune homme vint s’asseoir à côté de moi.
– Vous le connaissiez ?
– Non, mais il était très amical.
– Que s’est-il passé ensuite ?
– Après une petite conversation délicieuse, il a commencé à caresser ma cuisse.
– Vous l’en avez empêché ?
– Non.
– Pourquoi ?
– C’était agréable. Plus personne ne m’avait fait ça depuis que mon Albert est mort, il y a 30 ans.
– Que s’est-il passé ensuite ?
– Je suppose que comme je ne lui ai rien dit, il a continué et a commencé à me caresser les seins.
– Vous l’en avez empêché, alors ?
– Bien sûr que non.
– Pourquoi ?
– Parce que, votre honneur, il m’a fait me sentir vivante et excitée. Je ne m’étais pas sentie aussi mouillée et pleine de désir depuis des années !
– Et ensuite, que s’est-il passé ? (suite…)