Sélectionner une page

Le mari, sur son lit de mort, appelle sa femme d’une voix rauque et faible, il lui dit :
– Mon heure est arrivée, mais avant, je veux te faire une confession.
– Non, non, reste tranquille, tu ne dois faire aucun effort.
– “Mais enfin, je dois le faire”, insiste le mari, “Il est bon de mourir en paix. Je veux te confesser quelque chose”.
– “C’est bon, c’est bon, je t’écoute” lui répond sa femme.
– “J’ai eu des relations avec ta sœur, ta mère et ta meilleure amie” confesse le mari.
– “Je sais, je sais ! C’est pour ça que je t’ai empoisonné”, déclare sa femme.